Y ‘A-T-IL DES MYCOTOXINES DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX DE COMPAGNIE?

Au fil des années, la santé et le bien-être des animaux de compagnie ont fait l’objet d’une attention et d’un soin croissants en raison de la relation entre les humains et ces animaux.

De même, l’attention portée à l’alimentation des animaux de compagnie s’est considérablement accrue, non seulement en raison de la grande disponibilité de différents types d’aliments, mais également en raison de la connaissance des différents besoins nutritionnels. Aujourd’hui, l’industrie des aliments pour animaux de compagnie propose une grande variété de produits alimentaires.

Il convient de noter que le terme « aliments pour animaux de compagnie » couvre les aliments disponibles dans le commerce destinés à la consommation des animaux de compagnie, généralement spécifiques au type d’animal, comme les aliments pour chiens ou chats. Désormais, l’industrie générale des aliments pour animaux de compagnie dessert également d’autres espèces telles que les oiseaux, les poissons, les reptiles et les rongeurs, en plus des chiens et des chats (Miller, 1996 ; Boermans et Leung, 2007).

En fonction des méthodes de transformation appliquées, des ingrédients utilisés et de la teneur en humidité de la nourriture pour animaux de compagnie, celle-ci peut être globalement classée en type sec, type semi-humide et type humide (Case et al., 1998). Bien qu’une large gamme d’aliments pour animaux de compagnie soit disponible sur le marché, le type dominant est la nourriture sèche.

L’un des ingrédients les plus courants de ces aliments secs sont les céréales, vecteurs de mycotoxines nocives qui présentent un risque pour la santé des animaux de compagnie.

Besoins et risques nutritionnels chez le chien et le chat : un facteur à prendre en compte

De même, il faut savoir que tous les animaux de compagnie (pets) n’ont pas les mêmes besoins nutritionnels.

Dans le cas des chiens, par exemple, ils sont omnivores et les chats sont carnivores. Chaque aliment doit donc avoir une composition et une valeur nutritionnelle adéquates. Cette différence entraîne également des besoins nutritionnels différents dans leur alimentation. Par exemple, les chats utilisent les protéines comme principale source d’énergie, leur nourriture devrait donc contenir plus de protéines que la nourriture pour chiens.

Les principaux signes cliniques présentés par les chiens et chats intoxiqués par les mycotoxines présentes dans leur alimentation sont : vomissements, diarrhée, convulsions, douleurs abdominales, polydipsie, polyurie, ascite, anorexie et développement d’atteintes hépatiques chroniques.

Défi

Il convient de noter que la contamination par les mycotoxines des ingrédients agricoles utilisés dans le processus de fabrication des aliments pour animaux de compagnie représente un risque sérieux pour la santé des animaux de compagnie. Les céréales et leurs sous-produits contaminés par des mycotoxines sont couramment utilisés dans la fabrication d’aliments pour animaux de compagnie et ont été impliqués dans des épidémies de mycotoxicose dans plusieurs pays (Boermans et Leung, 2007 ; Arnot et al., 2012 ; Scudamore et al., 1997).

Pour relever ce défi, il est nécessaire d’identifier et de quantifier la présence de mycotoxines dans les ingrédients qui seront utilisés pour fabriquer ces aliments pour animaux de compagnie. Par conséquent, l’utilisation de méthodologies précises permettant de déterminer quelles mycotoxines sont présentes, ainsi que leurs concentrations, est essentielle.

De la même manière, non seulement l’identification et la quantification mais aussi l’interprétation des résultats pour évaluer leur criticité revêtent une importance particulière. C’est pour cette raison que le travail avec un produit spécifique (adsorbant de mycotoxines pour animaux de compagnie) et les recommandations d’experts sont nécessaires pour répondre à l’une des principales préoccupations des fabricants d’aliments pour animaux de compagnie.

Conclusion

À l’heure actuelle, seules quelques études sont disponibles sur la toxicité des mycotoxines pour la santé des chiens et des chats, les animaux de compagnie les plus populaires au monde. Ainsi, les connaissances vétérinaires sur la gamme potentielle d’effets toxicologiques sont encore limitées, bien que ses effets graves sur la santé aient été enregistrés et décrits (Boermans & Leung 2007 ; Bryden 2012).

Aujourd’hui, la conclusion générale est que la présence de mycotoxines à des niveaux bien inférieurs à ceux recommandés par la réglementation européenne n’élimine pas le risque et la prudence est recommandée car la consommation quotidienne à long terme de même de faibles doses de mycotoxines peut lentement nuire à la santé des animaux de compagnie.

L’inclusion d’additifs adsorbants de mycotoxines dans les aliments pour animaux de compagnie est une solution efficace pour atténuer ces risques.